mercredi 15 mars 2017

Eclats de lune




Fujisan








Sur le pavé bleui de pluie, vous verrez peut-être, un soir d’étrange lune, de bizarres confettis d’aluminium tremblant à la lueur des réverbères. Laissez-moi vous dire que je connais bien cette texture particulière. Ce n’est pas de l’aluminium.
C’est qu’à l’équinoxe, il arrive parfois que des cristaux de pleine lune se détachent de l’astre mort, et viennent se poser à terre en tempête silencieuse. La mousse des prés devient translucide sur leur passage. La mer et les forêts, opalescentes. Les hiboux miaulent. Les chats hululent. Le vent se tait soudain. Aurez-vous un jour la chance d’observer ce phénomène de vos propres yeux ? Car d’ici-là je sais bien que vous ne me croirez pas. Et pourtant…
Les cristaux de lune et leur lumière diaphane et scintillante se posent sur les objets et les détraquent. Comme des doigts de fée, ils laissent de leur passage une empreinte indicible, un courant d’air subtil d’ultrasons. Mais un œil averti reconnaît bien leur marque : la petite aiguille des pendules s’arrête et repart à l’envers, ainsi que les ailes des moulins, d’ailleurs. Tandis que la grande aiguille continue sa course en avant. Il en résulte une distorsion du temps et de l’espace pendant laquelle tout semble possible. La maison et tout ce qu’elle contient se mettent à ronronner, à danser, à trépigner, les murs se déforment comme de la guimauve dans un conciliabule d’ustensiles et d’appareils mal lunés chuchotant dans les corridors. La rampe de l’escalier se prend pour un serpent et ondule sous vos pas. Les chaussettes esseulées errent dans la quatrième dimension à la recherche de leur moitié perdue.

Les cristaux de lune et leur lumière diaphane et scintillante se posent aussi, parfois, sur les gens. L’effet en est très différent. Leur cœur explose alors en mille battements d’étincelles, versant des fleuves d’ouragan. Leur peau se met à palpiter. Leurs mains cherchent d’autres peaux qui palpitent. De fines ailes leur poussent aux chevilles. Leur âme vogue dans un bain frais de gentiane et de menthe poivrée. Et leur sourire fait fondre en sorbet tous ceux qu’il touche. On dit  que leurs yeux portent à jamais dans leurs prunelles de fines particules d’or.



¸¸.•*¨*• ☆



Pour les Impromptus
Musique: Erik Satie, Gnossiennes


115 commentaires:

  1. Une étrange distorsion fait que les quelques personnes, que je laisse approcher suffisamment près de moi, disent qu'ils y a des paillettes d'or dans mes yeux...
    Le déphasage avec ce temps fait que je n'ai jamais vu ces confettis dans mon regard. Pourtant j'ai souvent sprinté pour les saisir...
    Pour moi, le Temps le se contorsionne pas. Il accélère immensément vite, ou se fige dans une torpeur qui n'en finit plus..
    Quant à la nuit, j'y rencontre ses enfants : créatures d'un monde différent du nôtre...
    Mais je ne suis qu'un "rôdeur" et non un "passeur".
    Ne compte pas sur moi pour te conter des merveilles comme tu le fais si bien...
    Bises nocturnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les merveilles sont dans le coeur de n'importe qui, cher Hyôtoko, je crois simplement que tu te figes dans ta posture en refusant de laisser entrer en toi l'énergie vitale.
      Quant aux paillettes d'or, laisse-toi les regarder, peut-être que tu manques simplement de bienveillance envers toi-même. Non ?
      Bisous diurnes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. P.S. : ce serait plus mignon de sous-titrer cette jolie photo (que j'ai reconnu au premier coup d’œil) "Fujisan" et non "Fuji yama" (je t'épargnerai un petit cours de japonais)...
    Personne n'appelle "Fujisan" "Fuji yama" au Japon... (certes nous ne sommes pas au Japon, mais appelons un chat, un chat ; même dans le monde des souris...
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En m'épargnant ton cours de Japonais, tu m'as obligée à aller chercher moi-même, et je suis heureuse d'avoir compris pourquoi l'appellation « Fuji Yama » était une erreur.
      Wikipédia:
      Du fait de l'existence de différentes méthodes de transcription du japonais, le mont Fuji possède différents noms, dont certains sont erronés. Ainsi, en japonais, le mont Fuji se prononce Fujisan mais, en raison d'une erreur de lecture du kanji 山, il arrive que les Occidentaux l'appellent « Fujiyama ». Parler de « mont Fujiyama » est en tout cas une faute, yama signifiant déjà « montagne ». Parmi la bonne trentaine d'autres noms japonais pour le mont Fuji, devenus obsolètes ou poétiques, figurent Fuji-no-Yama (ふじの山?, lit. la montagne de Fuji), Fuji-no-Takane (ふじの高嶺?, lit. le haut pic du Fuji), Fuyō-hō (芙蓉峰?, lit. le pic du Lotus) et Fugaku (富岳 ou 富嶽?, lit. montagne Fuji).

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. On n'a pas tout ça pour nos puys...
      Tant pis!
      Est ce parce - qu'ils sont plus petits
      Les chéris?

      Supprimer
    3. C'est mignon ^^
      Et le stratovolcan du Cantal, qu'est-ce t'en fait ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Bon... Pour le cours de japonais (qui aurait pensé que cela est intéressant ?) le kanji : 山 ,a deux modes de lecture : "onyomi" (lecture chinoise) ou "kunyomi" (lecture japonaise)... Lorsqu'on étudie la langue japonaise "kunyomi" et "onyomi" s'alternent suivant la place du kanji dans la phrase (s'il est associé avec un autre kanji ou pas...
      Le kanji 山 se prononce donc "yama" quand il n'est pas accompagné d'un autre kanji, et signifie "montagne" ou "mont" (il n'y a pas de genre en japonais). Associé avec un autre kanji placé devant, il se prononce "san"... et est un suffixe honorifique (ici célébrant la beauté de Fuji)...
      Bref, j'espère ne pas avoir été "assommant"
      ;-)

      Supprimer
    5. J'ai adoré !
      Et puis, entre nous, Fujisan, je trouve ça plus joli.
      Des merveilleux films de Miyazaki, j'ai retenu que "san" était un suffixe honorifique.
      Merci pour tes précisions, Hyôtokosan !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Eh bien, tout le plaisir est pour moi...
      Oui, "san" est un suffixe pour exprimer le respect envers les hommes et les femmes (puisqu'il n'y a pas de genre dans la langue japonaise)...
      Sama est réservé à l'élite, comme jadis "dono" et tous ses dérivés...
      Bon j'arrête là...
      Sourire.

      Supprimer
    7. J'en déduis que tu fais partie de l'élite de mes lecteurs ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Mais, Celle, une question me taraude : est ce que le stratovolcan plombe?
      Je prie qu'on m'excuse de ce très mauvais jeu de mot régional.

      Supprimer
    9. Le Plomb du Cantal, ça plombe, c'est sûr !
      t'es mignon mon Bof !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. J'hésite...
    Blutch peut dire à Célestoche:
    De dieu, c'est de la bonne, c'est qui ton fourgue?

    Et Blutchy voit dans tes yeux ces éclats de lune qui sont en fait des cristaux de célestine (magnifique cristal bleu très pâle)

    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/6e/dd/54/6edd541cd5063920a7bf728bd2222087.jpg

    Quant aux particularités et vertus de la célestine, pas besoin de chercher par monts et par vaux pour les trouver, elles sont là, dans le reflet de ton miroir.
    Ti bacio e TVB
    http://www.bijouxetmineraux.com/index.php?page=116

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blutch
      Tu soulèves là l'éternelle question: les Baudelaire, Van Gogh, Hemingway, Gainsbourg et consorts auraient-ils été les créateurs de génie qu'ils furent sans les paradis artificiels ? Tu connais ma drogue à moi...un peu de soleil, un peu de mer, un peu de vin...la vie quoi...

      @Blutchy
      Je suis allée lire attentivement l'article. Crois-tu qu'il soit ennuyeux que de bleue, la célestine deviennent toute rouge ?
      Grazie mile e baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Devra-t-on alors t'appeler Quartz rose, pour rester dans la famille ? ;-)
      Baci

      Supprimer
    3. Quartz rose, c'est l'autre nom de mon amie Pivoine...je ne peux pas lui prendre son pseudo, quand même...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. A part "Waooow !" ou "Pfiouuu !", je ne sais que dire !...
    Un de tes grands textes, fabuleux interprète de ton monde onirique, ou peut-être de ton monde, tout simplement, toute cette part souvent si difficile à partager tant nos mondes respectifs sont différents, séparés !
    Et toi tu parviens à traduire pour nous, pauvres terriens, l'indicible de cette féerie !
    Et comme ça me parle, à moi le fou de peau : " Leur peau se met à palpiter. Leurs mains cherchent d’autres peaux qui palpitent." !
    En ce printemps solitaire, il me semble sentir sur la mienne l'effleurement qui emporte, loin, si loin !
    Et la photo, fabuleuse !
    Et les Gnossiennes !
    Inspirée tu étais not'fée !
    Ou barrée ! ;o)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Inspirée, toujours, et forcément un peu barrée, perchée, piquée, tout ce que tu veux, j'assume pleinement.
      Et une chose est certaine : cela me fait du bien d'exprimer mon monde intérieur au travers de textes oniriques. La magie, ça ne pèse rien, c'est futile, léger, aérien, et pourtant cela fait contrepoids aux horribles lourdeurs grasses de ce monde-ci.
      Enfin, je vais te dire : il vaut mieux être un fou de peau qu'un pou de faux...
      Je dis ça, je dis rien... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Tiens, ben finalement, j'ai trouvé à dire !?

    ;o))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La confiance en soi est le maître mot de l'épanouissement ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Hey, pouët-pouët, hein l'hôpital qui se fout de la charité ! 8oP
      J'ai pas parlé de confiance en moi, j'ai dit que je trouvais pas quoi dire.
      Et pis c'est viendu !
      De plus, et si tu veux bien, je corrigerais volontier en parlant d'une confiance en soi justement mesurée et de bon aloi. Parce qu'en ce moment on voit des grandguignols qui n'en manquent certes pas et qui pourtant feraient bien d'en rabattre un peu, suivez mon regard...
      Quant à la célestine dont parle l'ami Blutchy, s'il est vrai qu'elle ne doit pas être trop exposée à la lumière du jour, rien n'empêche de la porter parfois pour profiter de ses bienfaits...
      Et enfin, oui, mieux vaut être fou de peau ! Encore faut-il avoir une peau à faire vibrer et avec laquelle entrer en résonnance, et là, pour l'instant, j'ai comme un manque...
      Mais, "fou de faux", rien que d'y penser, j'en ai la chair de poule, brrrr !

      Supprimer
    3. Pour les grands guignols, je suis d'accord à cent pour cent.
      Bon moi personne ne me porte et je m'expose avec délices à la lumière du jour, je ne suis donc pas tout à fait la pierre dont parle Blutchy.
      Mais, par contre, les qualités de cette pierre sont tellement belles que ça m'a fait rougir de m'y identifier.
      ^^

      Supprimer
    4. C'est vrai que la pierre et toi avez une petite différence.... tu supportes bien le soleil:-)
      Les quartz ont tous une influence bénéfique et régulatrice.
      La Célestine craint le soleil et le sel, mis on peut porter une de ces pierres en médaillon sous un vêtement, ou dans sa poche.

      Pour les guignols, il n'y a pas, hélas, de pierre de la modestie.
      Et pour ce qui est de leur couper le caquet, comme pierre, je ne vois que les pavés, à condition de bien viser...
      Baci et accolade au barbu

      Supprimer
    5. @ Blutch : pour ce qui concerne la seconde partie de ton com', j'aime beaucoup ton pragmatisme, frappé du sceau du bon sens !
      J'ai failli prolonger d'une de mes vérités premières perso à moi que j'ai, mais je me suis retenu, c'était un truc à faire débarquer le KGB!
      Accolade à l'helvète

      Supprimer
    6. Chouette, un foyer de rébellion...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Au Barbouze des Coeurs gelen
      Ben dis-donc, si Dany avait su, en son temps, qu'il lançait des seaux de bon sens sur les Vopos de la raie publique.... heum, sur les CRS.... !

      Mais bon, il aurait du forcer la dose parce que le bon sens, c'est comme le bleu de la célestine, ça s'estompe au soleil :-)

      Au vu des déclassifications d'archives, le KGB fait un peu petite bite en comparaison de la CIA-FBI-NSA...
      Jeudi ça comme ça, parce qu'en fait, je suis neutre et si la devise de la Suisse est la même que celle des Mousquetaires, celle des Vaudois c'est: Ni pour ni contre, bien au contraire et Germaine tu nous remets trois de blanc.

      Il m'est avis que les longues oreilles d'Anastasie doivent parfois siffler en lisant certains commentaires chez la Fée Lestine et que le système de déconnage automatique doit doit passablement décoder (à moins que ce ne soit l'inverse) à ne pas comprendre le sens caché qu'il pourrait y avoir dans nos déconnades :-P
      Accolade à l'Ilien

      Supprimer
    8. Oui c'est bien ce que je disais, c'est un repaire subversif, ici...Si je vais en prison, vous m'apporterez des oranges, mes chouchous ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Te prends tu pour Alice ? c'est qui ton lapin blanc aux yeux roses ? et nous, et nous ... on veut bien croire à ton pays des merveilles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...Alice...Voilà bien un texte fondateur à plusieurs étages de lecture...
      Une vraie petite philosophie du matin, mon lapin !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Tu veux bien reposer ton bout de moquette et l'éteindre ?
    Tu vas te faire serrer par les pandores et tu sais combien leur sens de la poésie des choses leur échappe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète, je leur ferai un grand sourire et ils me laisseront filer...
      Et puis c'est pas écrit dans leur carnet de verbaliser l'imagination... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Ah, la lune qui déverse ses petits morceaux sur la terre. Cela fait briller les éléments et les yeux des gens, frétiller les peaux et les mains impatientes. J'aime beaucoup ce texte de rêves, de murmures et de respiration. Belle journée sous la douce lune ou le soleil si tu préfères. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle était encore très belle, hier soir, au-dessus de mon Fuji à moi, une montagne triangulaire qui joue à cache-cache avec le soleil le matin, et la lune la nuit.
      Bien qu'un peu gibbeuse déjà, ses cristaux étaient encore bien palpables (Le Goût dirait que j'avais fumé encore pas mal de moquette) haha !
      Bises chère amie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Ah tu me rassures pour les chaussettes
    Voir sur defi 347
    http://samedidefi.canalblog.com/archives/2015/04/25/31945484.html

    En tout cas si on me demandait – au vu de mes grandes connaissances☺-
    d’établir une livre d’anthologie de la poésie française, voici les auteurs que je mettrais

    Celestine
    Celestine*
    Celestine
    Celestine
    Et ainsi de suite ☺☺☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les chaussettes c'est un grand thème récurrent et éternel...
      Pourquoi n'arrive-t-on pas à les garder par deux ? Et pourquoi cela arrive-t-il à tout le monde ? Mystère...
      Mon explication vaut bien la tienne, bien qu'elle n'ait aucune valeur scientifique...

      Pour le reste, tu me fais sourire avec ton anthologie. Je crois bien que tu exagères un tout petit chouïa, non ?
      Bisous ma chère et adorable amie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J’ai apprécié ton texte paranormal

      J ai trouvé cependant une normalité :

      « La maison est occupée par des êtres surnaturels »

      c’est NORMAL ce sont de célestes descendants !

      oui un chouia d exagération ,façon juvénile☺☺☺ d’exprimer son enthousiasme

      Supprimer
    3. Hihi ! C'est d'une logique implacable.
      Merci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Il y a beaucoup de lectures à cette histoire féérique. Quelle merveille que la lecture si l’on s’émerveille en lisant, grâce à ses propres images, auxquelles, d’une générosité folle, l’auteur(e) ouvre grand la porte. Entre tant de lectures possibles de ce récit subtil comme la lune, l’astronomie et l’alchimie, j’aime particulièrement ce désordre du temps, comme une fenêtre qu’enjambent les choses familières transformées en lutins malicieux, les contes, les songes et des sentiments inimaginables. Après ces considérations générales, moi j’avoue que j’avais en lisant des images de mimosa en fleurs, il est vrai que j’ai ces temps-ci la tête comme un petit farci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme un petit farci niçois ? C'est mon billet sur la socca qui te poursuit, Bricabrac ?
      En tous cas, ta tête, même en petit farci, fait naître encore de bien belles images...
      J'aime tes différents niveaux de lecture, ils prouvent que tu es attentif au moindre changement de vent, et sous la lune qui bruisse, les vents sont de toute beauté.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui, oui, je souffre (même pas vrai) d’une pâle inopsie, que tu appelles, Célestine, persistance rétinienne

      Supprimer
    3. Aurais-tu lu mon billet éponyme ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Non, je viens seulement de le lire en suivant le lien, chère Célestine, je n’ai pas encore exploré tes mille et une nuits, je vis au jour le jour.
      Mais j’avais parlé de la palinopsie dans mon commentaire sur « La demoiselle de l’étang », à cause de la prégnance de tes mots et de tes images, de leur irruption soudaine dans mon univers, de ma joie profonde à les découvrir, et tu m’avais répondu par la persistance rétinienne.
      Et j’avais moi-même écrit jadis une histoire sur la palinopsie, publiée sur les Impromptus sous je ne sais plus quel pseudo, puis récemment, afin d’être lu, sous un autre (j’en ai autant qu’un escroc a de cartes de visite) sur Short Edition. En voici le lien, incongru ici comme un néon ou une affiche publicitaire, ce dont je suis désolé : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/bar-de-nuit
      Ensuite je me tais, redoutant d’être bavard

      Supprimer
    5. Palinopsie...ah oui je me souviens. TU m'avais appris un mot (un de plus...)
      Je découvre ton autre site et je suis impressionnée.
      J'aime beaucoup le texte que tu m'as donné à lire. Je retrouve ton style.
      ICI, tu trouveras un petit tuto pour que les liens que tu poseras dans tes commentaires ne ressemblent pas à des néons. (c'est très facile en fait, mais ça ne marche que pour Blogger)
      Bises nocturnes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. (Rappel des chapitres précédents :
      « Bar de nuit » : je suis content que tu sois allée lire,
      « Persistance rétinienne » : voilà, c’est exactement ça. Avec, fragrance délicate, la mantille de ta langue claire et la finesse de ta perception et de ta pensée qui naissent et circulent dans les nervures de ton être, de toute beauté je crois.
      De nos textes ayant puisé à une même source, et si différents, je vois, et cela m’émeut, un accord, comme de deux notes, deux ondes ou deux étoiles)

      Supprimer
  11. Ah, la fille aux yeux d'or ! C'est dans l'histoire des treize. On en avait fait un film avec Marie Laforêt au temps de sa splendeur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, un roman de Balzac que je n'ai jamais lu... Ça me donne bigrement envie d'aller voir de plus près cette fille aux yeux d'or...je ne savais pas que le surnom de Marie Laforêt lui venait de ce rôle dans le film.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Il y a du Dali dans la poésie de ta vision du temps déformé et reformé au gré des parcelles de Lune. Je me suis prise à les imaginer tombant dans un lac dans lequel deux amants orpailleurs s'aimeraient pour l'éternité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merveilleuse déclinaison du thème, eMmA.
      mais Dali...tu me flattes, c'est vraiment trop beau.
      Merci de tout coeur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Un texte pur célestinien comme je les aime et comme tu en as le secret ! C'est somptueux et ton imagination n'a d'égale que ta poésie ! On en redemande des comme ça ! Bises de poussière d'étoiles d'or bien sûr ! :) ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien tu vois, ma douce copine, je fais peu à peu une expérience intéressante. Comme tu le sais, de manière un peu manichéenne, le monde se partage en deux catégories, ceux qui ont un révolver et ceux qui creusent...non j'déconne !
      Les cartésiens, et les poètes...
      Mon expérience est que mes textes poétiques ont fini par faire fuir les cartésiens. Alors que mes textes plus pragmatiques ne font pas fuir les poètes, qui m'aiment pour toutes les facettes de moi. Etonnant, non ? de là à penser que la poésie donne un souffle plus ample, et une plus grande ouverture d'esprit...
      Bisous d'étoiles
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Bien sûr ma Céleste amie ! Je n'ose pas trop le dire car on me prend pour une illuminée mais ça fait longtemps que j'ai compris que les poètes, justement, avaient tout compris du monde, du temps , de la beauté ét de la laideur humaine qui se côtoient sans cesse et pas toujours harmonieusement, comme on le sait😉. Je n'ai rien contre les scientifiques et les esprit pragmatique, notre monde a besoin d'eux aussi mais je leur reproche leur sectarisme, souvent et Leur mépris de ce qui sort des lignes…. Point de ça avec moi, j'aime quelqu'un en "entier" ou je ne l'aime pas du tout ! 😂 bisous du dimanche soir ! Je n'arrive pas à commenter ton dernier billet (Alice, l'utopie ét la politique). Alors je te dis ce que j'en pense ici on : dans le panier de crabes Des politicards actuels, un seul a compris ce qui serait bon pour la terre et pour l'homme. mais pas tant que nous aurons cette constitution… Je n'en dirais pas plus et je te refais des bises étoiléEs❤️🎈🌿

      Supprimer
    3. Merci pour ce commentaire chère copine.
      Bisous enthousiastes

      Supprimer
  14. Cet impromptu est superbement littéraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien à ajouter, sinon, qu'un éclat de lune a dû se poser impromptu sur ta plume, mon cher oncle céleste.
      C'est littéralement superbe.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Des miettes de pépites de lune, des maisons qui ronronnent.... je suis ravi, tout simplement et vexé comme un pou (de lune) de ne pas avoir eu l'idée en preum's
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu savais le nombre de fois où j'ai lu une de tes délicieuses trouvailles, et où je me suis dit la même chose... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Ah! j'ai enfin compris pourquoi on dit "leurs yeux portent à jamais dans leurs prunelles de fines particules d’or". Merci Célestine pour ton merveilleux texte :-) La pleine lune est belle mais elle a un petit défaut, elle me réveille! Ce n'est pas trop grave.
    Bel après-midi et mes bisous ♥ et merci pour ce doux moment musical.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si elle te réveille, tu as une chance de croiser un de ses éclats...
      Merci douce amie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Un de vos plus jolis textes.
    Et je pèse mes mots avec une balance à sucre.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très joli cette expression, monsieur. Je la ressortirai, si vous le permettez.
      Merci cher ami
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Rien ne saurait davantage me toucher.
      ~L~

      Supprimer
    3. Alors c'est avec plaisir que je la mets dans mes archives pour un prochain billet.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Tout au fond de ses prunelles en y regardant bien on voyait briller l'or, un filon pas haut perché, alors je l'avais appelée "belles châsses" ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil. Tu es le premier et le seul à m'avoir appelé comme ça ...
      Je me souviens aussi du premier dessin que tu m'as fait. Et toi ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Bien sûr je m'en souviens ];-D
      T'as qu' Une paire de mirettes
      Au poker des conquêtes !!

      Supprimer
    3. Je ne trouve plus le billet où j'avais publié ton dessin... :-(

      Supprimer

  19. Rien de plus merveilleux que d'avoir des yeux d'or!
    mieux encore un regard d'or, celui que tu nous offres avec tes mots étoilés.
    J'ai appris récemment que l'or provenait de la poussière des étoiles.
    Ton monde fantastique que tu nous décris avec fantaisie me plait.
    J'aime beaucoup, tu sais.
    Merci pour ton passage chez moi. Je le découvre à l'instant!
    Reçois toute mon affection.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ElLinda
      Je suis contente que tu donnes signe de vie, je commençais à m'inquiéter !
      Rien ne me fait plus plaisir que de toucher mes lecteurs avec mes petits délires oniriques.
      Toute mon affection en retour chère poétesse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Chère Céleste,

    Peut-être qu'hier soir je les ai vus , tes éclats de lune.....
    Le temps d'un film qui mettait en lumière la fragilité humaine...
    Une femme sur un lit de douleur, un médecin plus ouvert que les autres
    Une pompe à morphine pour accompagner la fin de vie avec la sérénité et le sourire
    Un aspirant médecin dépassé par la tache et qui perd son premier patient
    Une hiérarchie qui manipule pour protéger la réputation
    Une veuve qui cherche une réponse à sa douleur
    L'aspirant qui refuse l'injustice et la manipulation
    Il renverse l'illusion d'un ordre hypocrite
    Lui, l'Hyppocrate , réveille ainsi le coeur de chacun
    Après la révolte indignée la solidarité joue autour du blessé
    Et "le sourire fait fondre en sorbet tous ceux qu'il touche"


    Merci Céleste pour cet éclat de lune qui m'éclaire aujourd'hui

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu auras deviné qu'effectivement le sujet de l'émission était trop grave et trop sérieux pour moi en ce moment.
      Mais que tu y aies vu un parallèle avec mon texte poétique t'appartient, cher Petrus.
      merci pour ce témoignage.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Il y a quelques semaines, en visitant un musée, j'ai touché (pour de vrai), un "éclat de lune" (petite pierre qui vient de là-haut...)
    C'était une belle expérience...
    Mais tes "cristaux de lune", à toi, sont vraiment magiques ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou, je ne savais même pas que l'on pouvait faire ça...
      C'était où ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Je vais attendre la nuit.
    Je vais guetter la lune.
    Je vais boire sans retenue la rosée fraiche au doux goût des paillettes de poussière diaphane.
    Je viendrai baiser la courbe dorée de tes paupières baissées.
    Tu ne diras rien, les mots sont parfois superflus.
    Tu riras simplement à l’odeur du drap bleu qu’une fée viendra étaler sur nos corps en abandon.
    Tu seras à nouveau belle et inventive car la magie de la nuit ne se voudra pas ordinaire.
    Tu seras le feu et l’eau…
    Ton texte est plus que beau… Bises lunaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire est plus que beau aussi.
      Tu pourrais le publier chez toi, tant il ressemble à un de tes poèmes.
      Merci de tout coeur de prolonger la magie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Ton billet est comme un filament de lune qui irise les pensées.
    C'est donc la lune qui est responsable de la fuite des chaussettes!
    Jardinier à mes heures,je consulte souvent notre satellite...pour les semis.Les anciens y regardaient de près avant de couper du bois d’œuvre,ils parlaient alors de bois "coupé de lune". Quant aux cristaux de lune,c'est ceux-là même dont se servait ma maman pour blanchir le linge en l'étalant sur l'herbe.Ces cristaux, dissous dans la rosé de la nuit,par temps de pleine lune,avaient cette vertu. Aujourd'hui,pratique tombée en désuétude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah cher Xoulec, tu nous rappelles une bien jolie coutume, tu as raison...je l'avais oubliée.
      La lune est une grande inspiratrice pour moi, comme tu as pu t'en apercevoir.
      Les jardiniers, les coiffeurs, les sage-femmes, les marins savent que la lune a une influence sur ce qui se passe sur terre. C'est sans doute une belle façon de rester connectés au cosmos, ce qui manque tant à notre monde occidental...


      Supprimer
    2. La lune,les étoiles,le cosmos, l'immensité sidérale:le royaume d'une céleste fée!

      Supprimer
    3. Tout à fée !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. En sus de mon commentaire sur ton texte lunaire chez les impromptus, où j'avais cité le cas dans les moments d'équinoxe : " qu'on ressent comme baigné par des rayons de lumière à tout va,tellement la charge de luminosité en soi est fourmillante et désire se disperser pour instiller des étincelles d'amour dans tous les cœurs affligés et redonner de l'espoir dans les cœurs et le sourire dans les yeux"...Je dois rajouter pour la bonne cause lunaire, que les étoiles pendant ce moment là se mettaient à dandiner, comme secouées dans un bocal cosmique et tout ce que tu entendais comme miaulement des hiboux et hululement des chats, et tout le reste, jusqu'aux chausses-êtres qui zigaguaient perdues dans leur solitude sidérale, n'étaient en fait que l'éblouissement du soleil quand il croisait la belle lune qui se prélassait nue sous ses rayons solaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...le bocal cosmique quelle expression suréminente !
      J'aime beaucoup.
      Je suis retournée voir sur les impromptus, décidément ce petit texte t'a beaucoup inspiré.
      Bisous solaires
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. La pleine lune empêche de dormir et on fait des rêves éveillé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'une certaine façon, oui, on peut le dire comme ça...
      J'adore ton pragmatisme, heure-bleue!
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Quel joli et poétique voyage au pays de la 25ème heure, là où la nuit est un autre jour! Tout cousu dans du fil d'or! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours mieux que cousu de fil blanc, n'est-ce pas ...
      Ah la 25° heure, ce n'est pas un roman ça ? ;-)
      Bisous¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui, inspiré de la seconde guerre mondiale, mais rien à voir dans ma pensée... je pense plutôt avoir été inspirée par un concours photographique qui a lieu ici, la nuit où l'on passe à l'heure d'hiver...
      (((cousu dans du fil d'or, c'est ce qu'on dit au Québec des gens qu'on trouve mieux que bien, mais chut, ne le répète à personne)))
      Bisous lunaires

      Supprimer
    3. Es-tu québécoise ?
      Je ne le répèterai pas, promis.
      Merci surtout.
      Bisous émus
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. La 25e heure, est un roman de Virgil Georgiu. C'est devenu un film avec Anthony Quinn dans le rôle principal et une belle prestation de ton rital préféré.
      Film dur, très dur. Un peu du genre de Couleur Pourpre de Spielberg, bien que le sujet soit différent.
      Le voir une fois, c'est important pour comprendre la misère morale et les bassesses humaines, mais une fois, c'est tassé...
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    5. Le mieux, ce serait que je les voie avec toi, ces films-là...Tu pourrais me prévenir des scènes où c'est vraiment trop dur ^^
      Tu sais bien que je suis une grosse sensible... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Ben non, chu qu'une maudite Française... Mais j'ai été chanceuse de travailler avec des Québecois pure laine ya... Tabarnak! Ya ben longtemps!

      Supprimer
    7. J'ai failli aussi partir à Québec quand j'étais plus jeune. Et puis ça c'est pô fait.
      Maudzite Françaèse, j'avais oublié c't'appellation-lo.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Le bonsoir Dame Céleste. Brindille en retard pour commenter. J’ai laissé dans le jardin des pendus que nous sommes l’empreinte d’un pas de lune vive qui m’accompagnait, pendant que, tête baissée, sarclant, nettoyant, enlevant, du bon et du moins bon, mon cœur plongeait les pieds dans la marée montante d’une nature débordante. Les cristaux de lune, cette pluie fine et délicate, si vive et si sombre, brillaient, brillaient, au pied du feu retrouvé. Printemps oblige.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En retard ? Quel retard ?
      Ta verve jardinière est réjouissante, en tous cas.
      Et le printemps donne des ailes à ta plume, si je puis dire.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Mais vivement l'équinoxe de printemps, des p'tites ailes sur les chevilles, ça me plait bien !!! Bisous célestes, Célestine, à tout bientôt. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celles qui permettent de se déplacer à dix centimètres du sol ?
      J'ai souvent cette impression, et sans prie de produits illicites (je vois venir certains de mes lecteurs...)
      Bisous étoilés ma Plume
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Cette description est si féérique, si merveilleuse qu'on rêve que cela arrive vraiment... quel rêve...

    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui sait...peut-être cela se réalise-t-il sans qu'on le sache...
      Bises chère Mo
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Ha les équinoxes, elles rendent un peu fou, mais tout est plus grand et beau avec elles. Comme les aurores boréales, j'espère aller en voir tantôt !
    Beaux scintillements alors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite un beau voyage au pays des aurores boréales. Mais je vais te dire un secret: il y fait beaucoup trop froid pour moi. Je suis d'une frilosité de chat...Tu me raconteras ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Nan mais moi aussi, je suis très très frileux, je vais mourir...mais il paraît qu'ils prêtent les vêtements adaptés et avant de partir je vais carrément acheter une doudoune genre expé en Himalaya :D

      Supprimer
    3. Tu me rassures ! ce serait dommage de mourir de froid, surtout si jeune !
      Que deviendraient tes lectrices orphelines ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Petit moment de calme dans la maison, je me suis dit : tiens, et si j'allais dire bonjour à Célestine ?
    Et me voilà en plein jour, changée en cristal de lune, perchée sur une aiguille déboussolée, m'y cramponnant pour préserver un tantinet de santé mentale puisque j'ai cru entendre le chat de ma voisine ululer !
    Bizarre, comme c'est bizarre !
    Au lieu de vouloir ressortir dare-dare de ta maison, je m'y attarde et m'y délecte.
    La petite fée Célestine a mis des étoiles d'or sur cette matinée qui devait être ordinaire.
    Merci.
    PS : j'ai lu avec attention les commentaires et explications de ton ami Hyôtoko, puis tes réponses.
    Ouf ! Un peu compliqué mais passionnant !
    Bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est gentil de profiter d'un moment de calme dans la maison pour venir me rendre une petite visite !
      Eh oui, les effets de la drogue célestinienne marchent même en plein jour...
      Merci de t'être attardée plutôt que de fuir en courant ^^
      Tu as donc une âme de poète...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Heureusement qu'il y a toujours quelqu'un pour voir dans un simple petit caillou une poussière d'étoile ou un cristal de lune. Et ça marche aussi pour les taches de rousseur et les paillettes dans les yeux. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça marche, je confirme.
      Le regard de poète, ça marche sur tout...ou presque. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. C'est une splendeur de rêve, tu joues avec les mots pour le plus grand plaisir de tes lecteurs.Qu'est-ce que j'aimerais savoir faire ça ...
    Je ne sais dire que bravo Célestine !
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je ne sais dire que merci à un tel commentaire enthousiaste.
      Bisous lunaires et étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Quel joli billet, Célestine, tout plein de poésie et si joliment écrit.
    Merci pour ces éclats lunaires qui me ravissent. Gros bisous, la belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Te ravir est un plaisir, ma douce Françoise.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Réponses
    1. Pour les amis oui toujours. Et c'est de la bonne!
      Entre nous ça me fait plaisir de te revoir par ici ca fait.... pfffffiouuuu !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La saison redémarre, je n'arrête pas, je suis sur les genoux mais bon, ça sent le vivant...

      Supprimer
    3. Pas de souci...
      Je sais que tu me lis même si tu ne commentes pas toujours. ;-)
      Prends soin de toi..♥︎
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Magie des heures d'or sur fond de nuit bleutée,voilà que nos yeux se tournent vers les étoiles,écoutant leurs secrets!
    Sourires partagés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très beau commentaire, tu as décidément des étincelles dans ta plume !
      Bravo
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Et si je te réponds que je l'ai déjà vu, tu me crois? :D
    Bisous

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.