mardi 20 juin 2017

Nuit gourmande



Cadeau.












On ira marcher les pieds nus dans la luzerne, au frôlement velouteux des lapins qui, comme au vieux moulin de Daudet, s’enfuiront à notre approche dans la nuit tremblante de clarté. Mais l’un d’eux, peut-être, restera là, son regard étonné en bandoulière. La lune décidera qu’il fasse un peu jour au-dessus de la prairie. Juste un peu. Pour rire. A la barrière de bois peint flotteront des cheveux d’anges,  en oriflammes au-dessus de nos têtes. Tu souriras quand je murmurerai dans ton cou des mots doux, des mots fous, des mots bijoux. Tes dents adamantines seront dans ton visage comme de petits cristaux de lumière furtifs. Chut ! Ecoute ! Il y aura les parfums de la nuit, en avalanche, le foin, le jasmin... et l’achillée qui nous chatouillera les narines comme un poivre. Les sons des oiseaux et le murmure des herbes. Je serai poupée de porcelaine et de satin, tu seras magicien aux ailes douces. Je serai cerise de mes lèvres, pommes et framboises de mes seins, tu seras pain chaud et doré de ton buste, de tes bras. Tu auras un goût de brioche. Nos fruits gorgés et pressés s’emmêleront, en salade, en marmelade, en macédoine de caresses, en salmigondis de baisers. Mon corps de lait nuage. Ton corps de café brûlant. Et tout en haut, au zénith, Vega Deneb et Altaïr piqueront de leur grâce scintillante le plafond céleste de la plus belle des chambres d’amour.
Ce sera un festin.




Pour les Impromptus Littéraires
Musique: Un air de liberté (version guitare) Mouzanar






112 commentaires:

  1. A peine levé et caféiné que me voilà déjà à festoyer. Que de chaudes images pour entamer la journée :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Festoyer, très joli mot, cher ami.
      Je gage que la caféine passe mieux avec un peu de confiture ...
      Belle et chaude journée (au propre comme au figuré)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Et bien Célestine. Ton texte ne me donne pas envie de me bouger pour aller au turbin mais bien de rêvasser encore quelque peu dans la douce quiétude du songe que tu nous offres. Enfin?! Songe ou réalité!

    C'est doux comme du miel. Chaud comme le pain qui sort du four. Brasier incandescent de l'amour sous la voûte étoilée. Je ne sais pourquoi. En te lisant j'ai eu l'impression de retourner sur la lande écossaise. Merci belle dame. Bises alpines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La musique peut-être, langoureuse et sauvage comme le vent sur la lande ?
      Tu fais vibrer mes cordes celtiques enfouies au coeur de moi.
      Et c'est bon.
      Merci pour tes mots qui entrent en résonance avec les miens.
      La poésie est une chaîne d'amour continue...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. ...Sens-hâle-été....la châle-heure est gravée sur l'hymne-âge, et entre les rires mêlés dans l'intime des étoiles qui dégouline comme un arc-en-ciel décroché jusqu'au nid de ton coeur frémissant qui parfume ta nuit de son air mutin Tu enlaceras l'herbe et la prairie, les serpentins descendus du ciel, le joli de l'ombre sans le vide, et l'accorde romantique de vos deux corps, en choeur abreuvera l'instant dans son silence tendrement partagé....
    Merci belle d'âme qui réveille mon âme et mes yeux du mât-teint, et la force d'aimer !
    bises.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Célestine » , entreprise de secouage de neurones et de réveil d'âme...
      Ça pète sur une carte de visite ça, non ?
      En tous cas ça marche et tu nous offres en partage de bien jolies phrases sur l'amour mutin le soir au fond des prairies...
      Je t'embrasse émoustillée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. ... "et de réveil d'âme", pas d'âne... oui "ça pète sur une carte de visite...."
      Merci toi la fille du ciel et des étoiles...
      ...le soir au fond d'émois... des bois....
      bisou amical...
      Une belle journée à l'abri de la canicule, si c'est possible.

      Den

      Supprimer
    3. j'ai eu peur un instant d'voir fait fourcher mon clavier et écrit "âne" au lieu de "âme"
      Quoique je n'aie rien contre ces gentilles bêtes si douces marchant le long des houx...
      A l'abri de la canicule, je le suis, dans les chères montagnes de mes parents...
      Mais j'appréhende le retour dans la plaine...
      Bisous chauds
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. La poésie manque cruellement à ce monde. Et vous d'un coup de baguette magique vous faites apparaître les étoiles sur notre route. Votre fraîcheur peint le monde avec délicatesse, et transcende l'amour.
    Merci aussi pour cela, délicieuse.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le dis plus haut en réponse à dédé, c'est une chaîne. Nous ne sommes qu'un maillon, moins prestigieux que certains autres, Hugo, Verlaine, Rimbaud, et tant d'autres...
      Mais nous continuons modestement leur oeuvre à chaque fois que nous faisons émerger la poésie des choses.
      Tendres pensées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Quand la nuit se fait câline et que tes mots savent se frayer un chemin jusqu'au coeur...j'aurais tendance à fondre. Bises Miss W. ATTB;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fondre comme une crème et non comme un glaçon...
      Car je ne sache pas qu'en ton coeur la banquise
      Se soit fait un chemin...
      Kisses from angel b
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Un texte inaccessible pour moi...
    Étonnement et crainte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etonnement, je peux le comprendre.
      Mais crainte... de quoi ?
      Je t'embrasse, chère ombre
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @Tu me surprends Youtoko ! comment inaccessible ?

      Supprimer
    3. Célestine & Bizak.
      Le texte si joliment écrit par Dame Céleste est effrayant dès qu'il chavire de la sérénité à la sensualité... Je suis un homme qui travaille depuis toujours à se tenir le plus loin possible des sentiments et des émotions. La proximité émotionnelle est une donnée inacceptable pour moi. Alors quand on parle de se mêler, de se savourer, cela est inquiétant, car il y a danger !
      Quant à ce texte inaccessible, hormis qu'il l'est par ma pensée (difficile d'imaginer une telle fusion), il l'est alors inaccessible en écriture. Je ne peux écrire une telle chose avec une telle intensité, une telle lumière et un tel désir...
      Il est donc inaccessible à ma personne physique et mentale.
      Bonne soirée à vous deux.

      Supprimer
    4. Ce serait intéressant d'analyser cette notion de danger ...Danger pour toi ? Pour qui ?
      Ce qui est certain, c'est que ce n'est pas tous les jours que l'on me dit que j'écris des textes effrayants...
      Je le trouve presque trop lisse, trop sucré, trop parfait ce texte...
      Bises belle fin de nuit
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Célestine,
      Je réponds toujours aux questions...
      Tes mots sont dangereux car ils sont une invite à glisser dans l'effusion des sens. Les sens en eux-même nous sont propres, mais la sensualité et l'idée de volupté me ramène à l'égocentrique que je fus. C'est un peu comme une personne qui a arrêté de fumer et qui est en période de sevrage...
      Il est donc dangereux pour moi, qui est sur le chemin d'être asexué, de me reconnecter à ce désir-plaisir si étroit...
      J'ai été clair là ? sourire

      Supprimer
    6. Très clair. Je crois que Bizak appréciera aussi d'avoir répondu avec sincérité. ;-)
      C'est ton chemin...Personne ne peut te l'indiquer à ta place.
      Chacun est libre.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. @Hyoutoko: Pardonne-moi, c'était juste une question en l'air, même si je savais qu'à travers beaucoup de tes commentaires, tu refusais tout alliance, tout sentiment d'amour ou autre émotion perturbante avec une personne. Tu t'en éloignes comme d'un fléau. Je ne te porte pas de jugement Hyoutoko, et j'apprécie toujours ton langage franc et direct même ce n'est pas souvent mon avis.
      Belle journée à vous deux.

      Supprimer
    8. ..même si ce n'est pas mon avis à propos des sentiment humains.( tu aurais rectifié de toi-même j'en suis sûr, Hyoutoko

      Supprimer
    9. C'est vrai, les sentiments peuvent faire très mal, parfois... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. On peut simplement survoler ces mots "effrayants", susceptibles de nous mettre en danger.
      Moi non plus ce n'est pas tous les jours que je lis que tu écris des textes effrayants ;-) C'est même un des derniers qualificatifs que j'aurais utilisé

      Supprimer
    11. Comme quoi on en apprend tous les jours.
      Elle aussi elle est sensible et se protège des sentiments et des émotions ?
      pas facile, n'est-ce pas ...
      Bisous

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. J'aurais mauvaise grâce à te blâmer

    Je fais de même étant à court d'idées

    Je "copie colle" mon billet impromptu

    Puis en fais un billet ni vu ni connu ! ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me blâmer ? mais de quoi ? Beaucoup de gens font ça
      Va donc voir chez Vegas, ou encore Oncle Joe
      Un billet se partage, y a pas de honte à ça !
      Et tu ne penses rien de ma prose, Andiamo ?

      (Andiamo, c'est pour la rime, parce qu'Andiamounet ça ne le fait pas) :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La prose je ne sais pas, mais le prose...

      Supprimer
    3. Rhôô ! m'sieur Andiamo ! On se croirait sur blogbo...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Voui voui, carrément.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Très beau texte qui nous dit que la poésie est une porte vers le beau le vrai et le bien.
    Celestine vous avez ravi mon âme.
    Belle et douce journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous l'ai ravie ? Je vous la rapporte dès que possible ! Promis !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Un joli texte comme tu sais les faire.

    RépondreSupprimer
  11. Il fait trop chaud même pour caliner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu remarqueras qu'elle attend la nuit, dans la fraîcheur d'une prairie.
      parce que la couette en ce moment...
      hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Le coup des "dents adamantines", ne te fâche pas, ça me fait penser à Madonna que j'avais vue à la télé avec des ratiches sur lesquelles on avait collé des diamants.
    J'avais trouvé ça d'un mauvais goût très sûr.
    (cela dit, j'aime beaucoup le mot "adamantin" qui est bien plus correct que "diamantin".)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh elle a eu aussi des facettes en or, Madonna, rien ne lui fait peur, surtout pas le mauvais goût!Et quand on y pense, c'est une sacrée liberté! ;-)

      Supprimer
    2. C'est vrai, on pourrait dire qu'elle n'a pas d'ego... Ou alors il est tellement gros qu'elle n'en a plus rien à faire de rien... hihi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. @Le goût

      Oui j'aime aussi le mot. Suranné et délicieux.
      Moi me fâcher ? Mais pourquoi penses-tu toujours que je vais me fâcher ?
      Je ne me fâche que quand on m'agresse...et encore, bien souvent je pardonne...
      Bisous toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Pas d'ego, ou trop d'égo, je ne suis pas si sûre. Juste libre vis-à-vis du regard d'autrui, ça, je le parie volontiers. (je sais de quoi je parle il faut bien le dire)!

      Supprimer
    5. Est-on vraiment libre du regard d'autrui ...Question philosophique... On tend vers cet idéal-là, mais tout dépend de qui est cet autrui...
      j'ai toujours beaucoup plus de facilité à me libérer du regard des gens que je n'aime pas que de celui des gens que j'aime...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Le regard des gens que tu aimes est forcément bienveillant, quoique tu fasses, portes, puisqu'ils t'aiment aussi, et les autres tu t'en fiches. Donc...

      Supprimer
    7. Oui mais parfois les gens qu'on aime nous font souffrir...involontairement. Et là, c'est dur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Et vice versa! C'est la vie. C'est dur, la vie, et malgré tout, c'est beau...

      Supprimer
  13. Bon, les histoires de foin, de jasmin et d'achillée qui chatouillent les narines, ça me rappelle immédiatement que je ne dois pas oublier mon antihistaminique!
    Allergie mise à part, voici une délicieuse salade, tout en grâce délicate!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'adore ! Hihi tu as raison, il ne faut pas être allergique pour aller batifoler dans l'herbe...
      Ce qui te prouve bien que cela reste une fiction, un exercice d'écriture...
      Merci d'apporter du second degré en piment à cette salade.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Belle image et joli programme ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé que l'image correspondait bien à ma funambulle du jour...
      Quant au programme, il en est de moins agréable, j'avoue.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. J'espère que ton héros de nuit aux dents adamentines n'est pas LUI !
    http://si.rosselcdn.net/sites/default/files/imagecache/pagallery_450x300/2014/09/11/879094469_B973537448Z.1_20140911070642_000_G3833OBPT.1-0.jpg
    Parce que ça risque de pas le faire tellement !!
    Quoique..... tous les festins sont permis....
    ;-)
    Cela dit, toute création nouvelle peut se définir comme "La cause qui, quelle que soit la chose considérée, fait passer celle-ci du non-être à l'être », comme disait Platon....
    donc bon Banquet ! ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh Pinaise ! j'ai failli avaler mon café de travers !
      T'es pas un peu fou ?
      Et pis d'abord, adamantin, ça veut dire en diamant, pas en ferraille. Nanmeo.
      Pourquoi pas lui pendant que tu y es ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Pourquoi pas !
      Hannibal est peut-être un bon Lecter de tes oeuvres....
      ;-)

      Supprimer
    3. Mouarf ! excellent
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Mots envolés
    Au bout de mes doigts
    Muets

    Juste te dire : Que c'est beau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La beauté est surtout dans l'oeil de celui qui la voit, comme disait je ne sais plus qui...
      La sensibilité aux mots, aux images...
      Dans la quiétude d'une chaude après midi.
      Merci Suzame.
      je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Wouahou, ça dépote.... Joli programme, mais au vu de la température ambiante, est-il prudent de faie ainsi monter la température.... Tu risques des incendies spontanés.
    Ti bacio forte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mince...tu crois que je vais me faire épingler par le ministère ?
      Baci in ritorno
      ¸¸.•*¨*• ☆¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Un beau et doux moment empli de sensualité heureuse et épanouie, avec un ciel étoilé pour témoin. Vive la liberté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une sorte d'idéal, en somme...
      Quelque chose de léger, de diaphane, et de respectueux en même temps...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. J'ai lu tes beaux et doux mots sur "Un air de liberté", c'est magnifique!
    Mes bisous chère Célestine ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai cette musique m'a beaucoup plu quand je l'ai écoutée la première fois.
      Tendresse, chère Denise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Joli, joli ma belle, juste ce qu'il faut de coquin et de rêve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que tu aimerais, Brizette
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Le clair de lune, le lapin, les étoiles, les pieds nus dans la luzerne comme dans le sable, tout ce décor me fait à tes funambulles. Qui sont régulièrement des représentations de la plus belle des chambres d'amour.
    C'est un festin d'amour ( pomme framboise mes parfums préférés :) ) mais surtout un festin de poésie.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je vois que tu connais bien l'univers de mes funambulles...
      Tu es gentil de dire "régulièrement" il y a longtemps que je n'ai pas dessiné, ça me manque, il va falloir que je remédie à cela...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Le bonsoir dame Céleste. Chaud-show devant. j'aime. Poème. Sera-t-il dans le tempo. Voire.

    Complicité

    Peaux ruisselantes
    Le temps respire
    Lèvres complices
    Le vent m'aspire

    Le silence
    Fait des rondelles
    Dans les turgescences
    Des désirs nocturnes

    La brise cajole
    Des hanches folles
    La lune dévore
    Le pied des vagues

    Dans la brume convoitée
    Le vide est sacré
    Aimer et danser
    Dans l'espace soulagé

    Le son des caresses
    Dilate l'horizon
    Rien ne presse
    Dans la nuit sans stress

    Au bout de l'oreiller
    L'étoile souriait
    Sur ses lèvres
    Les mots vagabondaient

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai souvent des étoiles qui sourient au bout de mon oreiller, Rod.
      Et le silence qui fait des rondelles...
      C'est bien joli, tout cela. Bien joli. J'aime beaucoup.
      Bien sûr qu'il est dans le tempo, ton poème.
      Et il répond au mien.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. L'empire des sens... en cette nuit que tu décris...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Empire des sens...un peu d'indécence, une nuit, des cris...mais juste ce qu'il faut
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. C'est excellent!
    on n'a jamais assez des bonnes choses!
    Bises étoilées, demain c'est l'été!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais oui, Mo, ma jardinière préférée !
      Bien sûr, c'est l'été. Tu connais bien les lunes, les changements de saisons et tous les secrets des fleurs...
      Et ça aussi, ce sont de très bonnes choses...
      Bisous estivaux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Joliment gourmand, Célestine. :-)
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou gourmandement joli, peut-être ?
      Bisous ma douce
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Waouh! C'est dingue,mais tout d'un coup,avec cette musique envoutante,j'ai comme envie de passer une nuit à la belle étoile,sous la voute céleste,le plus beau des ciels de lit...
    Couché dans le foin avec le soleil pour témoin...Ou plutôt batifoler dans l'herbe douce,pas la luzerne non!Les tiges sont trop dures,ça pique,pas assez doux(parole d'un fils de cultivateur). Par contre,le trèfle blanc,violet,la fétuque élevé ou bien la fléole des prés après la fenaison,quand la repousse devient regain.Le plus beau matelas de la plus belle des chambres d'amour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, cette musique m'envoûte, d'autant que je l'écoute depuis ce matin...
      La luzerne, j'aime juste le mot...je ne sais pas pourquoi j'ai toujours adoré ce mot...je te trouve doux, alors par association d'idées, je pensais la luzerne douce...
      Du coup tu casses le mythe, et je te crois puisque tu sais de quoi tu parles...
      Va pour le trèfle blanc...la fétuque et la fléole des prés... très poétique, les noms de plantes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Pardonne-moi d'avoir cassé le mythe de la luzerne,j'avais remarqué que tu utilisais assez souvent ce mot,et je me doutais que tu ne savais pas que ce n'est pas très "confortable"... Peut-être que cette fausse idée te viens de cette chanson-là:
      https://www.youtube.com/watch?v=MZx0RtEGVtg

      Les vaches raffolent de la luzerne au péril de leurs vie!Une trop grande consommation peut leur être fatale.
      Pour sortir de ces digressions bassement terre à terre si je puis dire,ton billet est très beau, plein de poésie.J'ai aimé,merci du "cadeau".

      Supprimer
    3. C'est toute la différence entre la poésie et la réalité...
      Les nuages ne sont pas du coton, et la luzerne n'est pas douce...
      Mais l'essentiel est de pouvoir tisser des ponts entre ne rêve et le réel.Et je m'y emploie quotidiennement.
      Tu vas faire un heureux avec la chanson de Dassin : ton compatriote limousin j'ai nommé mon cher et grand ami Bof...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Tisser des ponts c'est beau aussi!
      un peu de poésie dans ce monde de brutes ne fait pas de mal,bien au contraire.
      Et puis,j'avais oublié que ce même chanteur dit dans une autre chanson:"mais l'herbe est douce aux amoureux". D'ailleurs,elle est toujours douce aux amoureux!

      Tisser des ponts,faire un pont ...
      https://www.youtube.com/watch?v=HDQkrtonLec














      Supprimer
    5. Cette chanson...Beaucoup de souvenirs... très émue.
      Merci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Bonjour, Célestine

    Un salmigondis ! Tu en as de drôles d'images pour parler des baisers, toi !

    Mais, c'est étrange, c'est de cela justement que je m'apprêtais à parler, de l'amour et du manger. Car il y a bien un mélange des deux, que ton joli texte rend bien.

    Bonne journée fraîche dans les colonnes et les montagnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve qu'il sonne doux, le mot salmigondis...
      J'ai hâte de lire ton improvisation.
      Je suis sûre qu'elle saura éveiller les papilles...
      Pourquoi es colonnes ?
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Que c'est beau et sensuel, bravo. Voilà de la poésie abordable , j'aime !
    Ce matin, j'ai vu un beau lièvre et un écureuil en me baladant , je ne sais pas pourquoi mais tes mots m'y font penser. Pomme et framboise de mes seins...joli programme avec la cerise, il ne manquait que l'abricot dans cette histoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une salade de fruits, en somme...mais j'en parle, relis ma poésie « abordable »...
      Merci j'aime quand tu es enthousiaste.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. bon sang! quelle écriture Célestine! quelle beauté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle douceur ton cri du coeur. Un vrai bonbon. Je prends !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Pffffffffffffff quel bonheur, quelle beauté, quelle douceur..... un délice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un plébiscite, vous me comblez mes petites lucioles !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Une jolie illustration qu'accompagne un texte poétique et foisonnant d'idées et de mots choisis.
    Je ne regarderai plus mes achillées du même œil!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...l'achillée sternutatoire ! La première fois que j'en ai entendu parler, c'est dans Tistou les Pouces verts. Un de mes livres fétiches.
      Le jardinier Moustache m'a donné à tout jamais le goût de la terre, des fleurs et de l'amour des jardins ( et des jardiniers)
      Prends-en bien soin de tes achlilées.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Buffet à volonté ! Bonheur de la nuit plutôt que du jour !

    Et bonne Fête de la musique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne doute pas que la nuit sera chaude !
      Pour ma part, j'espère que je vais garder un peu de voix ce soir, car la clim m'a enrouée...
      Gros bec, mon oncle !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. "le songe d'une nuit d'été", sensuel comme la belle musique, que c'est beau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Shakespeare, n'exagérons rien...
      Mais j'ai trouvé en effet cette musique magnifique, et c'est elle qui m'a inspiré le texte.
      Bisous l'artiste !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Je pensais que l'été était arrivé mais ici je trouve un sublime goût de printemps... un printemps de voluptueux poètes. Bises céleste Célestine. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, je l'ai écrit le dernier jour du printemps...
      En ce moment, la luzerne doit avoir soif !
      Ravie que tu aies aimé ma petite fantaisie, chère Plume
      Belle journée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Chère Céleste,

    Heureux qui comme Céleste
    Dans divers passés
    A connu ces bonheurs cachés
    D'une promenade agreste

    Picotee par les blés
    Bercée par le chant des oiseaux
    Entourée par de jeunes damoiseaux
    Parcourant la luzerne enamourés

    Pour moi cela reste un rêve
    Recherché sans trêve
    Mais du tien je me contente
    Pour sur qu'il me tente

    Bisous de joie partagée

    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mots suscitent des rêves différents chez chacune et chacun.
      C'est la magie de la poésie.
      Parfois les rêves se sentent mieux à l'état de rêve et craignent les dures réalités...
      (cf la luzerne qui serait beaucoup moins douce que dans mon imagination ;-))
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Velouteux : c’est le mot que je cherchais tout à l’heure en écossant des fèves, alanguies au fond de leur gousses velouteuses comme des amoureux visitant Venise en gondole, sous le triangle des nuits d’été

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, c'est vrai !
      Voir de la poésie dans une gousse de fèves, il n'y a que toi, et c'est chouette. ;-)
      Ah...Venise...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Voilà un joli texte pour célébrer l'été !
    Et ta nouvelle bannière est une splendeur
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai répondu au souhait de mon amie Pastelle, qui rêvait d'une bannière fleurie...
      Je ne sais pas résister à ce genre d'invitation...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. C'est moi, où il fait bien chaud, là ������

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait bien chaud...Mais est-ce la canicule ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  39. Tout le monde est parti avec Moustache, on peut célébrer l'érotisme frissonnant du billet :


    Sexy?Sex
    ____?Sexy?Sexy
    ___y?Sexy?Sexy?
    ___?Sexy?Sexy?S
    ___?Sexy?Sexy?S
    __?Sexy?Sexy?Se
    _?Sexy?Sexy?Se
    _?Sexy?Sexy?Se
    _?Sexy?Sexy?Sexy?
    ?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy
    ?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?Se
    ?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?Sex
    _?Sexy?__?Sexy?Sexy?Sex
    ___?Sex____?Sexy?Sexy?
    ___?Sex_____?Sexy?Sexy
    ___?Sex_____?Sexy?Sexy
    ____?Sex____?Sexy?Sexy
    _____?Se____?Sexy?Sex
    ______?Se__?Sexy?Sexy
    _______?Sexy?Sexy?Sex
    ________?Sexy?Sexy?sex
    _______?Sexy?Sexy?Sexy?Se
    _______?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?
    _______?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy
    _______?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?Sexy?S
    ________?Sexy?Sexy____?Sexy?Sexy?se
    _________?Sexy?Se_______?Sexy?Sexy?
    _________?Sexy?Se_____?Sexy?Sexy?
    _________?Sexy?S____?Sexy?Sexy
    _________?Sexy?S_?Sexy?Sexy
    ________?Sexy?Sexy?Sexy
    ________?Sexy?Sexy?S
    ________?Sexy?Sexy
    _______?Sexy?Se
    _______?Sexy?
    ______?Sexy?
    ______?Sexy?
    ______?Sexy?
    ______?Sexy
    ______?Sexy
    _______?Sex
    _______?Sex
    _______?Sex
    ______?Sexy
    ______?Sexy
    _______Sexy
    _______ Sexy?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il en est qui ont chaud, il en est qui frissonnent...
      You get all sorts of people...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  40. Une très belle invitation au voyage avec pour seuls bagages, rêves et poésie! Magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alezandro. Invitation au voyage, quel splendide poème...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  41. La beauté est surtout dans l'oeil de celui qui la voit

    Waowww, un de tes grands textes, onirique, sensuel, envoûtant, pour moi de la même veine que "Comme le chant de l'eau", de cette sensualité diaphane qu'on trouve parfois au partage des respirations quand elles se mettent à l'unisson. Je vibre et pourtant je me dis qu'avant ces mots il y avait des images, des sensations, des émotions que les mots, si beaux soient-ils, peinent à traduire. Les lisant je n'ai inéluctablement d'autre choix que de les traduire dans mon monde, mon interprétation, mes couleurs, mes odeurs et mes musiques, qui ne sont pas les tiens. Et je m'interroge: comment, dans son monde, voit-elle, perçoit-elle tout cela ? Comment savoir ?
    Et me revient cet article d'une célèbre revue de vulgarisation scientifique disant: "La relation trouve ses limites à ce qu'on ne pourra jamais ressentir ce que l'autre ressent." Définitif handicap !
    Et pourtant j'ai connu cela, ou tout pareil, va savoir, dans l'ineffable partage d'un temps commun quand les peaux vibrent à l'unisson, que les respirations s'accordent au point que tout entiers on y fusionne et que les âmes s'expandent comme un premier instant du monde !
    Comme je peine à dire ce qui vibre !
    Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien que tu fasses allusion à une sorte de handicap qui menacerait lourdement les relations humaine (définitif handicap) je comprends de ton intervention que tu connais quand même parfois ce genre de communion des corps et des âmes (tu vois que j'emploie maintenant le mot sans lui voir de connotation religieuse)
      ces moments particuliers où il nous semble que l'univers entier complote avec nous pour nous emmener à ses confins, et où plus aucune question n'a d'importance.
      C'est difficile à exprimer tant c'est ineffablement bon.
      Mais comme dit le proverbe chinois de mon invention
      «Mieux vaut peiner à dire ce qui vibre que de vibrer de dire ce qui peine...»
      Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.